Session 1

Session 1 : Vers une nouvelle informatique théorique : de l’information à l’exosomatisation, enjeux philosophiques, économiques et politiques

Mardi 22 décembre – 9h30-12h30

La théorie de la calculabilité, la cybernétique et le cognitivisme auquel elle a donné lieu se fondent sur une notion problématique d’information, qui rend possible des analogies entre les machines et le vivant d’une part, et entre les ordinateurs et le cerveau et l’esprit d’autre part, les uns et les autres étant compris comme des processus de traitement d’informations. Or, la réinscription de la machine et de l’ordinateur dans l’histoire des techniques, donc dans l’évolution exosomatique du vivant, implique un changement de paradigme théorique : loin de constituer des modèles du vivant ou de la pensée, les machines et les ordinateurs constituent des produits de la vie technique dans lesquels s’extériorisent des fonctions vitales et noétiques, qui évoluent donc avec les systèmes d’écriture et de calcul. Dès lors, la question qui se pose est moins celle des performances desdites « intelligences artificielles », que celle de la transformation des différents types de savoirs dans les milieux digitaux, et en particulier, celle de l’avenir des capacités de délibérer, de raisonner et de décider, qui sont au fondement de la vie politique, mais qui semblent aujourd’hui menacées par une automatisation numérique soumise à l’efficience des algorithmes et à l’hégémonie du marché.

Interventions :

Anne Alombert – Université Catholique de Lille

De l’intelligence artificielle à l’organologie de l’esprit : peanser l’exosomatisation de la noèse à l’époque du “screen new deal”

Mathieu Triclot – Université de technologie de Belfort-Montbéliard

Trouble dans la grammatisation : retour à la cybernétique ; ontologie et politique de l’information

Daniel Ross – Collectif Internation

From the market of information to the pharmacology of the gift